Le vélo électrique : un moyen de transport écolo

Vélo electrique recyclé

Le vélo électrique s’est largement démocratisé dans les villes ces dernières années et devient de plus en plus performant.
Il est considéré comme l’un des moyens de transport les plus écologiques et les moins chers.

Le vélo électrique reste un vélo classique

Commercialisés en France depuis 1995, les vélos électriques étaient néanmoins jusqu’alors assez méconnus. Ils font aujourd’hui de plus en plus d’adeptes soucieux de l’environnement et de leur santé.

Le terme de vélo électrique désigne plus communément un vélo à assistance électrique ou VAE. Contrairement à la croyance populaire, il ne suffit pas de s’asseoir sur la selle et de tourner une poignée pour que le vélo démarre. Ce n’est ni une moto, ni un scooter. Le moteur du vélo électrique ne s’actionne que si vous pédalez.
Le vélo électrique ne fait donc pas partie de la catégorie des cyclomoteurs.

Pour rouler avec un vélo électrique, vous n’avez pas d’obligation de port de casque (même s’il est fortement conseillé d’en mettre un pour éviter les accidents tragiques) ni d’assurance spéciale autre que la responsabilité civile conseillée à tous les cyclistes.
Il n’est pas nécessaire d’avoir une carte grise ou un permis et il n’y a pas d’âge minimum pour monter sur un vélo à assistance électrique. Et selon la loi, puisqu’il s’agit d’un vélo, le VAE a accès aux pistes cyclables.

Le vélo électrique se distingue d’un vélo classique de par ses caractéristiques techniques, son prix et son impact écologique.

De quoi se compose un vélo électrique ?

Plusieurs composants se retrouvent dans un vélo électrique :

  • une batterie. Il en existe de différents types (lithium, nickel, plomb-gel…). Selon les modèles et l’utilisation du vélo, l’autonomie de la batterie varie entre 20 et 100km environ. Elle se recharge en quelques heures (entre 3 et 6 heures) chez vous. Les VAE sont livrés avec un chargeur qui peut se brancher sur une prise électrique classique. Une recharge coûte environ 0,10 cts d’euros.
  • un moteur électrique. Placé dans la roue avant, arrière ou au niveau du pédalier, il est commandé de façon automatique par l’action de pédalage. Attention : sa puissance ne doit pas dépasser 250 watts.
  • un capteur de pédalage : c’est lui qui détecte la rotation du pédalier et la force d’appui.
  • un contrôleur. Il reçoit des informations du capteur et envoie alors le courant de la batterie au moteur. L’assistance varie alors automatiquement et ce, en fonction de la vitesse et elle disparaît quand la vitesse atteint et dépasse les 25km/h.
  • Un indicateur. Il permet de connaître l’énergie qu’il reste dans la batterie.

Bon pour la santé

Le VAE reste avant tout un vélo. Il est possible de faire de l’exercice en coupant l’assistance. Mais avec l’aide du moteur, le VAE devient accessible à tous. Le vélo électrique est particulièrement adapté aux personnes limitées physiquement ou présentant des problèmes cardiaques ou qui ne veulent tout simplement pas arriver au travail trempés de sueur !

Ainsi, le vélo électrique permet de faire un effort mais l’assistance aide tout de même plus ou moins le cycliste lors du démarrage, dans les montées, lors d’un trajet face au vent ou si vous transportez un enfant.

Acheter un vélo électrique recyclé

Relativement abordable, le vélo électrique est tout de même beaucoup plus cher qu’un vélo traditionnel de gamme intermédiaire. Après tous les avantages exposés plus haut et démotrant qu’un VAE est le véhicule le plus facile à utiliser, le plus léger et le plus pratique, il serait dommage d’être bloqué par le coût de l’achat. Ainsi l’état propose des aides à l’achat d’un vélo électrique neuf, pouvant aller jusqu’à 200 €, un peu sur le modèle de la prime écologique dans l’automobile.
Avec la multiplication des vélos électriques, il existe maintenant un marché de l’occasion important. Pour bien acheter un VAE ayant déjà roulé, il est possible de passer par un site de revente de vélos électriques d’occasions reconditionnés comme Ebike-market.com.
L’avantage est de n’y trouver que des VAE qui ont subi un contrôle strict de tous les éléments importants du vélo, avec l’ensemble des pièces d’usure classique changées ( pneus, poignées, etc…).
Acheter un vélo électrique recyclé est même une suite logique dans la démarche “verte” puisque l’on donne une seconde vie à l’objet.

Passez au VAE

A l’instar de nombreux pays nord européens, la France est enfin entrain de prendre le virage électrique. Pour les voitures, des problèmes d’infrastructure liés au chargement des batteries peut encore apparaître comme un frein alors que cela n’est pas opposable aux VAE.
Donc plus d’excuses, passez au vélo écolo et faites vous du bien !

Laisser un commentaire